PIÈGE À TAON

PIÈGE À TAON LOER - L'ORIGINAL

LOER protège contre: 

  • les mouches
  • les taons
  • les petits taons aveuglants
  • les mouches charbonneuses

LOER est un piège qui:

  • attire les taons
  • éloigne les taons
  • capture les taons
  • combat les taons d'une manière structurelle.

LOER capture les taons:

  • dans le pré et autour de l'écurie
  • sur le terrain de golf
  • autour de la piscine
  • partout à l'extérieur où les taons dérangent.

LOER aide à lutter contre les taons:

  • sans insecticide
  • sans électricité
  • sans produit chimique
  • d'une manière entièrement naturelle.

QUE FONT LES TAONS?

!! ILS PIQUENT !!

  • Comment vivent les taons ?
  • Les larves de taon passent l'hiver enfouies dans le sol
  • elles se transforment en taon par temps chaud et
  • peuvent « sauter » un été froid

Pourquoi les taons piquent-ils?

  • le mâle ne pique pas, seule la femelle pique
  • elle a besoin de sang pour ses œufs
  • elle peut transmettre des maladies et des infections

COMMENT AGIT LE PIÈGE?

Le piège éloigne les taons de l'homme et de l'animal.

Le taon « pense » que

  • la balle noire est une proie,
  • il vole vers elle,
  • atterrit sur la balle,
  • marche sur la balle,
  • repart déçu (en s'envolant vers le haut)
  • et arrive au-dessus du piège en plastique,
  • pour atterrir dans le réservoir

Construction sophistiquée et solide, matériaux robustes:

  • le piège est livré avec un support réglable;
  • la construction est conçue de telle sorte qu'elle bouge avec le vent;
  • le piège est composé de matériaux de qualité supérieure résistants aux intempéries;
  • un film renforcé et résistant aux UV a été utilisé;
  • le piège à taon réduit considérablement les nuisances provoquées par les taons;
  • le piège est conçu pour capturer de nombreux taons et pour faire votre bonheur pendant de nombreuses années.

1. Pourquoi LOER?

En néerlandais, L O E R est l'abréviation de Lokken, Opvangen En Ruimen, en français : attirer, capturer et éliminer.

Tout comme le fauconnier fait tournoyer son leurre pour attirer son rapace, les taons sont attirés par la balle qu'ils confondent avec une proie. Le taon « pense » qu'il s'agit de la coupe d'un cheval.

2. Comment les taons sont-ils attirés dans le piège?

Le piège à taon LOER est une version perfectionnée du principe du « Manning Trap » décrit par la University of Wisconsin. Le principe selon lequel les insectes sont attirés par une balle est identique. Le concept du piège de Manning a toutefois été révolutionné.

Ici, le soleil réchauffe la balle noire. Cette chaleur est intensifiée par l'effet de serre du piège. Le plastique composant le piège est conçu de manière à stocker la chaleur. La balle étant suspendue, elle peut bouger librement sous l'action du vent. Le taon femelle perçoit cette « source de chaleur mobile » et pense qu'il s'agit d'un mammifère dont elle peut sucer le sang.

3. Combien de taons un tel piège peut-il capturer?

Cela dépend du nombre de taons présents dans l'environnement.

En été 2006, dans le cadre de tests pratiques menés dans le Brabant aux Pays-Bas, une moyenne de 300 taons ont été capturés par jour et par piège dans les centres hippiques lors des journées à taons. Dans la Geldersen Rivierenland, pendant la même période, une moyenne de 20 à 50 taons ont été capturés par jour et par piège.

Les recherches menées sur le terrain ont permis de perfectionner le concept du piège.

Selon les utilisateurs, grâce à ces pièges à taons sophistiqués, plusieurs centaines de taons sont capturés par jour. Certains sites font état de milliers de taons et même plus capturés tous les jours.

4. Combien de pièges dois-je acquérir par hectare?

Cela dépend de la végétation des alentours. S'il s'agit d'un pré ouvert, un piège par hectare peut permettre de réduire considérablement la population de taons. En revanche, si la zone est divisée en plusieurs parcelles via des ceintures végétales ou des bosquets, il est préférable de poser un piège par parcelle ou de déplacer le piège en même temps que les chevaux/le bétail.

5. Quelles maladies et infections les taons peuvent-ils transmettre?

En 2006, deux étudiants de l'école supérieure d'agriculture de Bois-le-Duc aux Pays-Bas, Janneke Peelen et Corina van Middelaar, ont réalisé un projet de recherche sur les taons.
Les recherches ont notamment fait ressortir que les taons, en plus de déranger, pouvaient avoir des effets particulièrement désagréables. En effet, de nombreux hommes et animaux sont plus ou moins allergiques à la substance tabadine, un anticoagulant injecté dans la plaie de la proie par le taon femelle. La réaction allergique se traduit par la formation d'une croûte, des démangeaisons, des douleurs ou un gonflement.
En outre, la plaie peut ouvrir la voie à des infections. Aux Pays-Bas, les conséquences mentionnées ci-dessus ne jouent aucun rôle particulier. Toutefois, il ne faut pas oublier que les taons peuvent être vecteurs de différentes maladies. Les plus connues au sein de l'UE sont l'anthrax, la tularémie et l'anémie infectieuse des équidés (AIE).
Quand ils sont présents en très grand nombre, les taons peuvent également provoquer des anémies. En outre, en raison du réchauffement climatique, ces conséquences pourraient, à l'avenir, gagner en signification au sein de l'UE.